Mieux comprendre le graphique d’indices de forme/fitness/fatigue

Tu cherches des outils d’analyse afin d’optimiser tes performances cyclistes ? Dans cet article, nous expliquons à quoi correspond le graphique forme/fitness/fatigue.

Qu’est-ce que le graphique forme/fitness/fatigue ?

Le graphique d’entraînement forme/fitness/fatigue est un outil indispensable pour comprendre l’évolution de la forme physique d’un athlète au fil du temps. Il est particulièrement utile pour les athlètes et les entraîneurs qui cherchent à maximiser les performances d’un athlète en ajustant l’intensité de l’entraînement et la période de récupération.

Le graphique utilise une méthode de notation numérique pour évaluer la charge d’entraînement. Cette notation est appelée le Training Stress Score (TSS) et est basée sur le temps passé à différents niveaux d’intensité. L’intensité est calculée en fonction de la fréquence cardiaque ou de la puissance.

Le graphique est composé de trois courbes distinctes :

  • La courbe de l’aptitude physique (en bleue) représente l’état général de la condition physique de l’athlète. Cette courbe est basée sur la moyenne pondérée des TSS des 42 derniers jours. Plus la courbe de condition physique est haute, plus l’athlète est en forme physiquement. À l’inverse, si la courbe de condition physique est basse, cela signifie que l’athlète n’est pas en forme physiquement.
  • La courbe de fatigue (en rouge) représente le niveau de fatigue ressenti par l’athlète. Cette courbe est basée sur la moyenne pondérée des TSS des 7 derniers jours. Cette courbe est basée sur la moyenne pondérée des TSS des 7 derniers jours. Plus la courbe de fatigue est haute, plus l’athlète est fatigué. À l’inverse, si la courbe de fatigue est basse, cela signifie que l’athlète est bien reposé.
  • La courbe de forme (en bas) représente la capacité de l’athlète à effectuer des performances à son niveau optimal. Cette courbe représente la courbe d’aptitude auquel on soustrait la courbe de fatigue. Une courbe basse signifie un volume d’entraînement efficace (à condition de pas descendre trop bas avec des niveaux de fatigue trop important par rapport à votre aptitude). Et à l’approche d’une compétition on va chercher a faire monter la forme en conservant le plus d’aptitude possible tout en baissant modérément la fatigue.

Comment lire le graphique forme/fitness/fatigue ?

Au début de l’entraînement, la courbe de condition physique est relativement basse, tandis que la courbe de fatigue est relativement élevée. Cela est dû au fait que l’athlète doit d’abord surmonter la fatigue et commencer à accumuler une base de condition physique solide avant de pouvoir améliorer sa forme. Au fil du temps, la courbe de condition physique augmente à mesure que l’athlète s’adapte à l’entraînement et que sa forme s’améliore.

Cependant, il est important de noter que l’entraînement excessif peut entraîner une augmentation excessive de la courbe de fatigue, ce qui peut nuire à la forme et à la condition physique de l’athlète. C’est pourquoi il est important de planifier soigneusement l’intensité de l’entraînement et la période de récupération afin de maintenir un équilibre sain entre la forme, la condition physique et la fatigue.

Tu peux retrouver notre article sur les zones d’intensité ici

Pourquoi utiliser le graphique forme/fitness/fatigue ?

En utilisant ce graphique, les entraîneurs et les athlètes peuvent évaluer l’impact de l’entraînement sur leur forme physique et ajuster leur programme d’entraînement en conséquence. Par exemple, si la courbe de fatigue est élevée et la courbe de forme est basse, cela peut indiquer que l’athlète est sur-entraîné et qu’il a besoin de plus de temps de récupération. 

D’autre part, si la courbe de forme est élevée et la courbe de condition physique est basse, cela peut indiquer que l’athlète a besoin d’un programme d’entraînement plus intense pour améliorer sa condition physique.

En conclusion, le graphique d’entraînement forme/fitness/fatigue est un outil précieux pour les athlètes et les entraîneurs qui cherchent à optimiser les performances sportives. En surveillant de près ces courbes, il est possible de planifier un programme d’entraînement efficace et équilibré qui permettra à l’athlète de progresser de manière constante tout en évitant le sur-entraînement et les blessures.

Un commentaire

  1. Bonjour.
    Dans l explication très intéressante, est il possible d associer le nom des courbes à la couleur de celles ci sur le graphe présentée
    Merci bien.

Laisser un commentaire